Shaka Ponk

Concert in Épernay
Shaka Ponk
  • Quitte à faire mentir l’horoscope chinois, 2014 pourrait ne pas être l’année du Cheval comme on le dit mais celle du Singe. Ce nouveau cycle sera effectivement marqué par le retour fracassant sur le devant de la scène de l’un des primates les plus populaires depuis que Cheetah et King Kong ont pris une retraite méritée.
    Le Singe, animal totémique et agitateur virtuel intimement lié à la carrière de Shaka Ponk depuis les débuts, retrouve sa place sur la pochette du quatrième album du groupe intitulé The White Pixel Ape (Le Singe Blanc Pixellisé) dont la sortie est prévue le 17 Mars. Sous titré Smoking Isolate to Keep in Shape (clin d’œil à un produit nocif utilisé dans les salles de musculation) et composé de 13 nouvelles chansons, ce disque frappé du sémillant gorille reprend le fil d’une histoire qui s’est achevé début 2013 en queue-de-poisson ! Victime d’une rupture des ligaments du genou droit, Frah, leur bondissant chanteur, a du se mettre au repos forcé pendant plusieurs mois, et suspendre le cours de la tournée marathon The Geeks Tour qui a rassemblé au total près d’un million de spectateurs et donné lieu à un mémorable passage au Palais Omni Sport de Paris Bercy, immortalisé sur un DVD.
    Mais comme le dit le proverbe « à toute chose malheur est bon » et cette convalescence a eu le mérite de régénérer la créativité du collectif qui revient avec un ensemble de nouvelles compositions venant souffler sur les braises toujours ardentes d’un rock à la folie millimétrée et célébrant les noces barbares de l’énergie et de la technologie.
    Réalisé dans l’antre multimédia qu’occupe Shaka Ponk au cœur de Paris, The White Pixel Ape est l’album le plus élaboré du groupe dont les ingrédients - claviers qui hypnotisent, guitares qui laminent, section rythmique qui perfore- sont les mêmes lui ayant permis de se forger l’une des identités sonores parmi les plus fortes de ces dix dernières années. On y retrouve sur Scarify ce funk metal dont ils ont le secret et sur Blacklisted ce rock « à burnes » qui va rassurer la frange la plus extrême de leur public. Pour autant leur vocabulaire a su s’augmenter de nouvelles expressions comme le prouve Heal Me Kill Me, première ballade de leur carrière, agrémentée du délicat habillage d’une section de cordes. Autre signe d’évolution, la parité du chant entre Frah et Samaha, celle-ci imprimant plus que jamais sa sensualité féline, notamment sur le premier single Wanna Get Free.

    A noter enfin la présence de deux invités de marque en la personne d’Angelo Moore de Fishbone et d’Adam Turner de Beat Assaillant. Toujours aussi farouchement autonome, le groupe a conçu un ensemble de clips pour illustrer ce nouveau répertoire. Ainsi qu’une nouvelle scénographie présentée lors d’une tournée dont le départ sera donné fin Février.

    Placement libre mixte.
  • Tarieven
  • Basistarief
    van 36 € tot 45 €
Beoordeling toevoegen

Schrijf uw beoordeling over Shaka Ponk :

  • Verschrikkelijk
  • Slecht
  • Gemiddelde
  • Goed
  • Uitstekend
Er zijn nog geen reacties op Shaka Ponk, schrijf als eerste een verlaten !