LA FERME DES MINOTS

Gemeubileerd en Verblijfplaatsen in Pargues
  • Gelegen op het platteland, tussen de dieren en de boerderij, de verschillende gebouwen van de zestiende en zeventiende eeuw herontwikkeld haven in perfecte harmonie mensen, honden en het fokken van paarden. Het hele jaar geopend
  • Capaciteiten
    • Kamers :  3 Kamer
    • Verblijfplaatsen :  10 Persoon
  • Gesproken talen
    • Frans
Diensten
  • Diensten
    • Dieren toegelaten
  • Tarieven
  • 60 €
Openings
Openingstijden
  • Heel het jaar
Beoordeling toevoegen

Schrijf uw beoordeling over La Ferme Des Minots :

  • Verschrikkelijk
  • Slecht
  • Gemiddelde
  • Goed
  • Uitstekend
1 beoordelingen
Verschrikkelijk
  • Bof

    Certes l'accueil n'est pas d'une "euphorie" époustouflante, certes, l'endroit est plutôt propre, certes le petit déjeuner n'est vraiment pas intercontinentale (sachet de thé sale et périmé !), certes la déco n'est pas du meilleurs goût, certes il y a quelques odeurs de ferme etc… Tous ces "inconforts" ne sont pas catastrophiques, mais la cerise sur le gâteau, ce sont les chiens !!! Aboiements (tristes !) jusqu’à 23h00 et réveil à 5h00 par l'ensemble du chenil sous notre chambre. Je ne comprends même pas comment on peut tolérer cette situation !!! Pour le repas, notre hôte nous à laisser le choix : soit manger avec eux, soit nous rendre dans une auberge à Chaource, nous avons opté pour la deuxième solution souhaitant rester en amoureux. Nous nous sommes donc rendus à "l'auberge sans nom" où après un accueil normal, on nous a proposé un repas des plus ordinaires, bon mais ordinaire. Le dessert non compris dans la formule nous a été facturé, alors que la Wonderboxe nous l'incluait. Quant au vin, non compris également (mais là c'est normal) le premier prix était un Saumur Champigny à 25.00 €, un peu chère pour ce vin… Nous avons donc payé une 50n d'euros pour ces suppléments, ce qui correspond vraiment à coût du repas. Bref, nous étions partie pour un week-end tranquille de repos, en amoureux, pensant être au calme, résultat nous sommes vite rentré chez nous, un peu dégoutés, dès le dimanche matin.

    ,